Facebook

Nouveautés

Nuage de tags

Vous êtes ici : Accueil > Roman Adulte

World War Z de Max Brooks

"La guerre des zombies a eu lieu, et elle a failli éradiquer l'ensemble de l'humanité. L'auteur, en mission pour l'ONU - ou ce qu'il en reste - et poussé par l'urgence de préserver les témoignages directs des survivants de ces années apocalyptiques, a voyagé dans le monde entier pour les rencontrer, des cités en ruine qui jadis abritaient des millions d'âmes jusqu'aux coins les plus inhospitaliers de la planète. Jamais auparavant nous n'avions eu accès à un document de première main aussi saisissant sur la réalité de l'existence - de la survivance - humaine au cours de ces années maudites. Prendre connaissance de ces comptes rendus parfois à la limite du supportable demandera un certain courage au lecteur. Mais l'effort en vaut la peine, car rien ne dit que la Ze Guerre mondiale sera la dernière."
Savoir plus et réserver
 

"La guerre des zombies a eu lieu, et elle a failli éradiquer l'ensemble de l'humanité. L'auteur, en mission pour l'ONU - ou ce qu'il en reste - et poussé par l'urgence de préserver les témoignages directs des survivants de ces années apocalyptiques, a voyagé dans le monde entier pour les rencontrer, des cités en ruine qui jadis abritaient des millions d'âmes jusqu'aux coins les plus inhospitaliers de la planète. Jamais auparavant nous n'avions eu accès à un document de première main aussi saisissant sur la réalité de l'existence - de la survivance - humaine au cours de ces années maudites. Prendre connaissance de ces comptes rendus parfois à la limite du supportable demandera un certain courage au lecteur. Mais l'effort en vaut la peine, car rien ne dit que la Ze Guerre mondiale sera la dernière."

L'auteur Fils de Max Brooks nous dépeint de façon réaliste et un certain sens de la tragédie l'invasion du monde par les zombies. Ce sont tous les aspects de cette guerre totale entre les humains et les morts-vivants qui sont décrits par l'auteur : les différents fronts, la vie des civils, les mouvements de population, l’organisation politique et économique ....

Conseillé par Guillaume
Médiathèque de Castelnaudary  

Everything, everything

  • Everything, everything
  • Auteur : Nicola Yoon
  • Editeur : [Montrouge] : Bayard
  • Publié : DL 2016
  • Type de document : Livres adultes
  • Cote : R YOO B
Savoir plus et réserver
 

Le plus grand risque dans la vie, c'est de ne pas en prendre.


« Everything, everything est vraiment TOUT : puissant, charmant, déchirant, et si prenant que je l'ai dévoré d'une traite. L'un des rares romans qui vous élèvent, vous brisent et vous nourrissent en même temps. »
Jennifer Niven, auteur de Tous nos jours parfaits

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l'enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d'avoir dix-huit ans, et je n'ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l'observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Un livre étonnant, très bien écrit, touchant et inattendu.
L’auteur sait tenir le lecteur en haleine et on a hâte de tourner les pages !
Une belle histoire qui fait du bien…

Vouloir voler - Martine MERLIN-DHAINE

  • Vouloir voler : roman
  • Auteur : Martine Merlin-Dhaine
  • Editeur : Paris : Grasset
  • Publié : DL 2016
  • Type de document : Livres adultes
  • Cote : R MER
Savoir plus et réserver
 

« Il y a toujours un rêve qui veille » prévient la jaquette du beau roman de Martine Merlin-Dhaine. Une femme libre au regard doux qui écrit sur un adolescent empêché, Tonio, empêché de parler, de marcher, de sortir de chez lui, condamné à rêver sa vie sur un bout de mur. Cela donne un roman très fort, au ton personnel et juste qui sait nous amener vers l’indicible. Il y a de la violence, de la douceur, de la révolte, de l’accomplissement, de la vie en somme. Un style remarqué et souligné par les critiques littéraires les plus exigeants. Et de l’exigence, il y en a, de la maîtrise, pour que le rêve prenne vie.

Ne cherchez plus votre prochaine lecture...

Conseillé par Anne

Médiathèque de Castelnaudary

Martine Merlin-Dhaine sera invitée par la médiathèque Canguilhem le vendredi 12 mai 2017 à 18 h 30. Rencontre tout public.

C’est où, le Nord ?

  • C'est où, le nord ? : roman
  • Auteur : Sarah Maeght
  • Editeur : Paris : Albin Michel
  • Publié : DL 2016
  • Type de document : Livres adultes
  • Cote : R MAE
Savoir plus et réserver
 

" Si vous commencez le roman de Sarah Maeght, vous ne le lâcherez plus… Ses phrases galopent, ses mots crépitent. Elle raconte avec rage et pleine d’espoir le quotidien d’une prof, les errances d’une fille de vingt-quatre ans qui ne sait pas très bien où elle va. C’est où, le nord ? Elle l’ignore. Mais elle y va gaiement. "
Effectivement, il est bien difficile de lâcher ce livre ! Une fois commencée, l’histoire d’Ella nous entraîne, et on suit avec fébrilité chacun de ses doutes, chacune de ses aventures, avançant dans les méandres de ses sentiments.
Ce premier roman peint avec humour, tendresse et modernité le portrait d’une génération volontaire et pleine d’hésitations, avec des personnages humains et attanchants.

 

Conseillé par Emilie (Salles sur l'Hers)

89 mois

  • 89 mois
  • Auteur : Caroline Michel
  • Editeur : Paris : Préludes
  • Publié : DL 2016
  • Type de document : Livres adultes
  • Cote : R MIC
Savoir plus et réserver
 
"J'ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J'en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea."

Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n'a qu'une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l'unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.

Un premier roman, empreint d'humour et de tendresse, à la fois drôle et émouvant. Caroline Michel pose la question des choix intimes dans une société conformiste, avec ce personnage Jeanne, trentenaire touchante et spontanée, entre doutes et obstination.

Conseillé par Emilie (Salles sur l'Hers)

Dites aux loups que je suis chez moi

Savoir plus et réserver
 

"Nous sommes au milieu des années 1980, aux Etats-Unis. June est une adolescente taciturne, écrasée par une soeur aînée histrionique et des parents aussi absents qu'ennuyeux. Depuis sa banlieue triste du New Jersey, elle rêve d'art et de son oncle Finn, un peintre new-yorkais reconnu. Mais Finn est très affaibli et meurt bientôt de cette maladie qu'on n'évoque qu'à demi-mot, le sida. Inconsolable, la jeune fille se lie d'amitié avec un homme étrange, Toby, qui se présente comme l'ami de Finn. Confrontée à l'incompréhension de son entourage, et à la réalité d'une maladie encore honteuse, June va brusquement basculer dans le monde des adultes et son hypocrisie. Roman d'apprentissage bouleversant, chronique des années sida vues par les yeux d'une adolescente, Dites aux loups que je suis chez moi révèle une auteur à la plume sensible et puissante. Carol Rifka Brunt est née aux Etats-Unis et vit aujourd'hui en Grande-Bretagne. Dites aux loups que je suis chez moi est son premier roman."

 

Une très belle histoire qui se joue sur plusieurs tableaux à la fois : la famille, la fratrie, l’homosexualité, l’art, l’amitié, le sida.
C’est un livre émouvant, touchant et bouleversant, les personnages sont attachants et on est vite pris dans l’aventure de June et de ceux qui l’entourent.


Un 1er roman bien difficile à lâcher tant l’histoire nous habite. A lire absolument !

 

Emilie, Salles sur l'Hers

Le grand n'importe quoi

  • Le grand n'importe quoi
  • Auteur : J. M. Erre
  • Editeur : Paris : Buchet-Castel
  • Publié : 2016
  • Type de document : Livres adultes
  • Cote : R ERR
Savoir plus et réserver
 

Le grand n’importe quoi/ éd. Buchet-Chastel, 2016

Voilà un roman non seulement complètement loufoque, déjanté, perché, timbré, ubuesque, mais aussi savoureux, littéraire, très écrit et par ailleurs scientifique, philosophique, sociologique, science-fictionnesque, polaristique tendance Groucho, fin-du-mondiste tendance grotesque.

Comment résumer ce roman ? Une soucoupe volante atterrit en 2042 à Gourdiflot-le-Bombé, village rapidement  mis sens dessus-dessous après l’enlèvement d’un villageois par les extra-terrestres. Village où Arthur et Lucas, nos deux héros qui d'une certaine façon n’en font qu’un,  vont affronter une suite invraisemblable de déboires en tous genres. Tandis que les personnages subissent ce qui semble bien être les caprices de leur créateur, que la mécanique quantique et le chat de Schrödinger s’invitent dans Le dernier Bistrot avant la fin du monde, et que Monsieur Cadic tire à vue avec sa carabine sur tout ce qui bouge… il vous sera révélé page 153 (à moins que ce ne soit une autre page finalement)  pourquoi « nous sommes les enfants du Grand n’importe quoi ».  C’est truffé de références littéraires, philosophiques, cinématographiques, musicales, et tutti-quantiques.

Tout cela dans un style qui nous emporte, ébouriffés, dans un grand éclat de rire bien au-delà du réel. Accrochez-vous, c’est ÉNORME, tant les domaines évoqués sont nombreux et s’entremêlent dans un rythme endiablé vers une fin du monde qui semble finalement se rapprocher… Le titre tient ses promesses de bout en bout. Faites-donc un détour par les romans de J.M. ERRE, un auteur dont les ouvrages sont vraiment, absolument, incomparablement, définitivement jubilatoires !

Conseillé par Anne
Médiathèque Castelnaudary

J. M. ERRE est invité par la médiathèque vendredi 8 avril à 18 h 30

 

 

Ainsi résonne l’écho infini des montagnes

Savoir plus et réserver
 

Comme d’habitude avec cet auteur, la couverture est magnifique, le titre est un poème.


Après Les cerfs-volants de Kaboul et Mille Soleils splendides Khaled Hosseini nous offre une histoire bouleversante avec Ainsi résonne l’écho infini des montagnes.


Et si les deux précédents ouvrages étaient déjà extrêmement émouvants, celui-ci l’est plus encore.

« En Afghanistan, des années 1950 à nos jours, mais aussi à Paris dans les années 1970, en Californie dans les années 2000 et sur une île grecque aujourd’hui. A Shadbagh, un minuscule village agricole, Abdullah, 10 ans, s’occupe de sa petite sœur Pari. Entre les deux enfants, le lien est indéfectible, ce qui leur permet d’oublier la mort de leur mère, les absences de leur père qui cherche désespérément du travail et ces jours où la faim les tenaille encore plus qu’à l’habitude. Un jour, leur père décide de partir pour Kaboul où l’oncle Nabi lui aurait trouvé un emploi et d’emmener Pari avec lui. Abdullah sent qu’il se trame quelque chose. »

C'est vrai, au début, on sent le truc pas net, le truc qui arrive, et qui va faire mal aux tripes.


Ca n'a pas loupé. C'est vrai, à ce moment-là, on pourrait bien fermer le livre pour de bon. Pourtant, il faut vraiment s'accrocher, il faut prendre son courage à deux mains, serrer les dents et puis avancer, pour ensuite savourer la couleur de chacun des mots. Car Khaled Hosseini peint avec des mots, et ses œuvres sont magnifiques !


Une merveilleuse histoire, passionnante, riche, déchirante, des personnages auxquels on s’attache, un livre que l’on n’a pas envie de refermer.

Émilie, médiathèque de Salles sur l'Hers

HHhH

  • HHhH
  • Auteur : Laurent Binet
  • Editeur : Paris : Grasset
  • Publié : 2010
  • Type de document : Livres adultes
  • Cote : R BIN
Savoir plus et réserver
 

Quand le hasard des lectures nous ramène vers un titre depuis longtemps désiré… Mais une chose en entraînant une autre, un livre en chassant un autre, on a remis plusieurs fois et puis un jour, voilà, vient le bon moment.

C’est ce qui s’est passé pour moi avec le HHhH de Laurent Binet, un auteur qui a signé depuis d’autres romans, notamment en 2015 le très remarqué : La septième fonction du langage.Je suis donc entrée dans ce roman à retardement, un peu comme la bombe de cette histoire, mais ce fut pour un vrai bonheur de lecture. Premier roman, ce HHhH (prix Goncourt des lycéens 2010) nous embarque dans un aller-retour continuel entre passé et présent, entre la grande Histoire et notre époque actuelle, entre récit historique très documenté, précis, sur l’avènement du nazisme en Allemagne (la constitution de la hiérarchie SS, les massacres perpétrés par le régime hitlérien, la mise en place de la « solution finale »), et les réflexions du romancier sur son travail d’œuvre littéraire en cours.

C’est prenant, bien écrit, très bien construit. Laurent Binet nous maintient sous tension pour nous amener au moment précis où se croisent dans un virage de la banlieue de Prague en juin 1942 les destins de Reinhard Heydrich, bras droit de Himmler, et deux résistants tchèques : Jozef Gabĉik et Jan Kubiš. L’auteur revisite, le mot prend ici tout son sens, le genre du roman historique – et le sujet semble particulièrement bien choisi – par des passages plus personnels où transparaissent l’implication de l’auteur, ses liens avec le sujet et son affect.

L’humour, le ton décalé apportent ici et là quelques notes de légèreté bienvenue dans ce tableau de la terreur. L’auteur évoque de nombreuses sources, tout en distribuant un tacle ou deux à des romanciers contemporains. Cela sonne juste et fort. Bouleversant.

Lecture conseillée par Anne – Médiathèque de Castelnaudary

Des mille et une façons de quitter la Moldavie

Savoir plus et réserver
 
 Vladimir Lortchenkov, romancier et ex-habitant de la Moldavie, petit pays situé entre l’Ukraine et la Roumanie, signe un roman sur l’émigration massive des moldaves vers l’Italie, Eldorado rêvé. L’auteur nous propose un roman-fable sur des paysans confrontés à une grande misère qui tentent par tous les moyens, mais vraiment tous les moyens, de rejoindre une terre promise, si proche et pourtant inaccessible.  Au fil de petits chapitres très courts, le lecteur sourit, rit ou s’émeut des déboires de  personnages tenaillés entre un quotidien très difficile et le rêve d’évasion vers un ailleurs idéal, une Italie offrant à chacun un emploi (chez Fiat bien sûr), un logement et tout ce qui leur manque. Personnages pris entre leur passé soviétique et leur rêve d’Europe. Quitte à investir les économies de tout un village dans un improbable voyage en bus, quitte à monter à partir de rien une équipe de curling capable d’entrer en compétition avec les meilleures équipes mondiales à seule fin de voyager, quitte à  déployer des trésors d’ingéniosité pour faire tout simplement voler des tracteurs… Avec ce premier roman traduit en français de Vladimir Lortchenkov, on pense au ton décalé d’un Arto Paasilinna, à la désillusion politique d’un Luis Sepulveda dans « L’ombre de ce que nous avons été ». Intéressant, à suivre donc…

Conseillé par Anne

 Médiathèque de Castelnaudary 

SHARE

Catalogue

Recherche rapide

Connexion utilisateur

Par défaut, votre mot de passe est votre nom de famille. Il est recommandé de le modifier dès votre première connexion. En cas d'oubli ou de dysfonctionnement, adressez vous au personnel.

Coup de coeur des bibliothécaires

Dans le ventre de la terre
Cécile Roumiguière, Fanny Ducassé
DL 2016