Facebook

Nouveautés

http://mediatheques-cccla.fr/dk_opac15/rss?SortKey=32&newsearch=T&Use1=1035&Restrict_Use10=9996&Restrict_Exist10=T&database=IBDON&shuffle=T&count=10 non-trouvé

Nuage de tags

Vous êtes ici : Accueil > Sélection de littérature sur les handicaps

Sélection de littérature sur les handicaps

Littérature et handicap ROMANS :

Metin ARDITI : L’enfant qui mesurait le monde, Actes sud, 2016 (autisme)
Brigitte AUBERT : La mort des bois , éd du Seuil, 1996 (roman policier)
Henry BAUCHAU : L’enfant bleu, Actes sud, 2004 (autisme)

Jeanne BENAMEUR : Les demeurées, Gallimard, folio, 2007 (BDA)

Cathy BONIDAN : Le parfum de l’hellébore, éd La Martinière, 2017

Gilbert BORDES : Le silence de la mule, en texte-lu, lu par Frédérique RIBES é d VDB, 2006

Howard BUTEN : Quand j’avais cinq, je m’ai tué, éd Seuil, 1981 (en FI)

Justine CAIZERGUES : Une vue à deux, éd Presses littéraires, 2015

Daniel CARRIO : Petite Korrig, éd A vue d’œil, 2015 (en gros caractères)

Patrick CAUVIN : Le silence de Clara , France Loisirs, 2005
Stéphanie CLAVERIE : L’homme qui n’a pas inventé la poudre, préface de Jean-Louis Fournier, éd La différence, 2016 (Prix Handi livres du meilleur roman 2016)

Serge CHALANDON : Le petit Bonzi, Grasset, 2005
Jacques Rougeron a douze ans. Un soir d’automne, au pied de son immeuble, il croit avoir enfin trouvé le moyen de guérir. Jacques Rougeron est bègue. Il voudrait parler aussi vite, aussi bien, que Bonzi et tous les autres. Bonzi, c’est son ami, son frère, c’est lui, presque. Bonzi le soutient. Ils n’ont que quelques jours. C’est leur secret

 

Andrée CHEDID : L’enfant multiple, Flammarion, 1989 (en FI)

GRAND CORPS MALADE (Fabien Marsaud, dit) : Patients, édDon Quichotte, 2012
couverture de Patients Patients est le premier livre de Grand Corps Malade. Avec la plume poétique, drôle et incisive qu ’on lui connaît, il livre le récit de son année de convalescence dans un centre de rééducation pour handicapés lourds. Il nous fait entrer dans ce monde méconnu qu'il découvre alors : l'immobilité totale, les soins quotidiens, les médecins et les infirmiers dont on est entièrement dépendant.

Des histoires personnelles, émouvantes, parfois drôles, toujours instructives des autres patients qu ’il côtoie. Avec ses c amarades de chambrée, handicapés tout comme lui, il vit, le temps de cette renaissance en rééducation, des péripéties truculentes et cocasses, entre les rires et les larmes, qu ’il nous raconte avec humour et beaucoup de générosité .


Récit adapté au cinéma par l’auteur et Mehdi Idir, sortie en mars 2017

Frédérique DEGHELT : Libertango , éd Actes sud, 2016

Anthony DOERR : Toute la lumière que nous ne pouvons voir, éd Albin Michel , 2015
Et en texte-lu : éd Audiolib, 2015

Fulvio ERVAS : N’aie pas peur si je t’enlace, trad. de l’italien par M. Faurobert, Feryane, 2013 (gros caractères)

Bi FEIYOU : Les aveugles, éd Ph Picquier, 2011

Voici l’histoire d’une confrérie de masseurs aveugles spécialisés dans les massages thérapeutiques relevant de la médecine traditionnelle chinoise. Une petite communauté dont nous découvrons la vie, les sensations et sentiments, comment ils travaillent, tombent amoureux, espèrent un avenir meilleur, Ce sont des récits alertes et pleins de saveur, à l’écriture rapide, souvent drôle, précise, lyrique, parfois pleins d’excès ou d’une indéfinissable étrangeté. Bi Feiyu a songé à ce livre pendant vingt ans avant d’entreprendre sa rédaction, cherchant dans la fiction les moyens de rendre justice aux non-voyants qui l’ont inspiré et l’ont impressionné par leur recherche du bonheur, souvent plus joyeuse et volontaire, dit-il, que celle des voyants.

 

Jean-Louis FOURNIER : Où on va Papa ?, éd Stock, 2008

Un père décide d’écrire un livre à ses deux garçons handicapés : ses peines, ses remords mais aussi ses joies. Œuvre littéraire plus que documentaire, sorte de déclaration d’amour disloquée.

 

Jérôme GARCIN : Le voyant, éd Feryane, 2015 (gros caractères) avec préface inédite de l’auteur
André GIDE : La symphonie pastorale, Gallimard, folio, 1990 ou édition France Loisirs, 1997

Mark HADDON : Le bizarre incident du chien pendant la nuit, éd Nil, 2004
Qui a tué Wellington, le grand caniche noir de Mme Shears, la voisine ? Christopher Boone, " quinze ans, trois mois et deux jours ", décide de mener l'enquête. Christopher aime les listes, les plans, la vérité. Il comprend les mathématiques et la théorie de la relativité. Mais Christopher ne s'est jamais aventuré plus loin que le bout de la rue. Il ne supporte pas qu'on le touche, et trouve les autres êtres humains... déconcertants. Quand son père lui demande d'arrêter ses investigations, Christopher refuse d'obéir. Au risque de bouleverser le délicat équilibre de l'univers qu'il s'est construit...




Lorena-A Hickok : L’histoire d’Helen Keller, éd Robert Laffont, 2009 (section Jeunesse)
Joe HOESTLANT : Le complexe de l’ornithorynque, éd Milan, 2007 (section Jeunesse)
Hugo HORIOT : Carnet d’un imposteur, Iconoclaste, 2016 (fils de Françoise Lefevre, cf le Petit Prince cannibale)
Quand Hugo était petit, enfermé dans son autisme, il ne voulait pas être un enfant et détestait les autres. Aujourd'hui le voici adulte. La comédie est devenue son métier et son échappatoire. Derrière un masque, il dissimule tous les personnages qu'il porte en lui. De son écriture brute, parsemée de flashs foudroyants, Hugo Horiot se raconte, embrassant le drame et le rire : son enfance qui ne passe pas, le père qu'il est devenu, émerveillé et maladroit, le théâtre social où il cherche son rôle, ses amours brèves et passionnelles, ses rêves aux antipodes. Carnet d'un imposteur est habité par une puissante rage de vivre où chacun retrouvera l'écho de sa propre quête.

 

Couverture d'Yparko Michel JULLIEN : Yparkho, éd Verdier, 2014
Emmanuelle LABORIT : Le cri de la mouette, Robert Laffont, 1994
 
Cécile LADJALI : Aral, Actes sud, 2011
Alexeï et Zena ont grandi à Nadezhda, au bord de la mer d’Aral asséchée.
Autarcique, leur amour s’est affranchi de tous les obstacles : le lent évanouissement de leur mer, la mort qui coule dans l’eau polluée du village, la surdité d’Alexeï survenue à ses dix ans.



Marin LEDUN : En douce, éd Ombres noires 2016 (roman policier)
Françoise LEFEVRE : Le petit prince cannibale, Actes sud, 1990
La narratrice est une femme déchirée, écrivain qui tente de raconter l’histoire d’une cantatrice que la mort ronge, et mère de Sylvestre, enfant autiste qu’elle veut faire accéder au monde des autres. Françoise Lefevre est journaliste et romancière. Elle est la mère de Hugo Horiot, autiste évoqué dans Le petit prince cannibale , qui écrit lui-même.

 

Guillaume LE TOUZE : Attraction , Actes sud, coll. Babel 2017
David LODGE : La vie en sourdine, éd Rivages, 2008
Desmond, professeur de linguistique marié à Winifred, vit paisiblement dans une grande ville de province. Il saisit l’opportunité de prendre une retraite anticipée. Lors d’un vernissage, il rencontre une étudiante, mais son ouïe lui joue des tours.

 

Martine MERLIN-DHAINE : Vouloir voler, éd Grasset 2017 (premier roman chez Grasset)

 

couverture de « Ça ne s’arrête jamais dans ma tête, jamais. Ça tourne, ça tourne sans arrêt. Faudrait que ça s’arrête. Me tirer de ce cauchemar, retourner sur l’ordinateur, me plonger vite dans mes jeux ou les sites de pays lointains, regarder, écouter, m’envoler loin. Quand ça va trop mal, je m’imagine en train de marcher comme grand-père, à reculons. Je saurais marcher, peut-être, comme ça, peut-être que mes jambes pourraient me porter à l’envers ? »

Tonio, 13 ans, vit avec sa mère Alenya dans une cité des environs de Paris. Handicapé, cloué à son fauteuil roulant, il ne parle plus depuis le départ de son père. L’apparition de Lola va bousculer leur existence.

C’est la nouvelle femme de l’oncle de Tonio. Elle est solaire,
vibrante, le teint charbon. Sur son passage, elle laisse un parfum sucré, celui d’un ailleurs plein de promesses. Tonio tisse avec elle une complicité qui le mènera jusqu’à son rêve de toujours : s’envoler.

Avec Vouloir voler , Martine Merlin-Dhaine nous offre une chronique sociale bouleversante. Ses personnages à la grâce fébrile disent toute la rage de notre époque. Un premier roman porté par une prose brute et poétique.

 

Martine MERLIN-DHAINE était invitée par la médiathèque le 12 mai 2017
Rayé de la carte , chantier du barrage de Merowé sur la 4 e cataracte du Nil, éd L’Harmattan, 2013

 

Audur Ava OLAFFSDOTIR : Le rouge vif de la rhubarbe, éd Zulma, 2016

 

La petite Ágústína, à son habitude, est descendue seule sur la plage à l ’aide de ses béquilles et la force de ses bras pour méditer sur l ’ inconstance de la vie. Il y a longtemps que sa mère, universitaire émérite partie explorer les espèces migratoires aux antipodes, l ’a confiée à la bonne Nína, experte en confitures de rhubarbe, boudins au sang de mouton et autres délices.

Avec pour père de substitution épisodique Vermandur le bricoleur au grand c oe ur, celui-là même qui vit accoucher en catastrophe la mère célibataire d’ Ágústína sur la banquette arrière de sa vieille automobile.

Happée par son monde intérieur, Ágústína fait bonne figure, se mêle volontiers aux activités puériles ou têtues des adultes, subit avec une dignité de chat la promiscuité désobligeante des collégiens, chante d’une voix de séraphin dans un orchestre amateur et se découvre ange ou sirène sous le regard amoureux d ’ un garçon de son âge.

Mais Ágústína fomente elle aussi un grand voyage : l ’ ascension de la Montagne, l ’ élévation qui lui donn era assez de c oeur au ventre pour accepter sa destinée …

 

François MAURIAC : Le sagouin , Presses pocket, 1977
Cruelle peinture d’une famille de hobereaux. Un pauvre homme dégénéré s’est mésallié en épousant une jeune fille qui n’a pu résister au désir de quitter son milieu bourgeois et de devenir baronne. De cette union mal assortie est né un fils, Guillou. Nous suivons le calvaire de cet enfant, si disgracié physiquement, si sale, si arriéré que sa mère ne l’appelle que "le Sagouin".

 

Véronique OVALDE : Déloger l’animal , Actes sud, 2005
Rose est une adolescente de quinze ans mais mentalement et physiquement elle n’a que sept ans. Tous les jours sa mère la dépose dans une école spéciale. Mais un soir, après des crises de jalousie répétées de son mari, elle ne revient pas de son travail. Rose se met alors à chercher sa mère...

 

Emmanuelle PAGANO : Le tiroir à cheveux , P.O.L, .2005

Stuart PREBBLE : Le maître des insectes, Denoël, 2015 (roman policer)

 

Marie-Sabine ROGER :
- Vivement l’avenir, éd du Rouergue, 2010 :
Dans une petite ville de province, trois trentenaires paumés vont se rencontrer et prendre en charge un jeune homme handicapé physique et mental, considéré par tous comme un monstre.

Un roman chaleureux, drôle et d’une justesse rare sur notre époque. Dans la lignée de « La Tête de friche », précédent roman de Marie-Sabine

Roger. Prix des Hebdos en région et Prix handi-Livres 2011

 

- La théorie du chien perché, Actes sud 2012 (nouvelles)
Deux récits qui donnent la parole à ceux qui se l'autorisent à peine :

deux êtres différents, en rupture avec le monde sensé et logique des adultes. Où l'on retrouve la finesse, la bienveillance et l'humour de l'auteur de La Tête en friche (Le Rouergue, 2008, Babel, 2011




Marie Sabine ROGER a été notre invitée en avril 2013.

Abdel Yasim SELLOU : Tu as changé ma vie , intouchables pour toujours ! , préfacé par Philippe POZZO di BORGO, éd La loupe, 2012
(récit ayant inspiré le film Intouchables d’ Olivier Nakache et Eric Toledano) (sur le handicap moteur)

 

Florence SEYVOS : Le garçon incassable , éd A vue d’œil, 2014 (en gros caractères)

 

John Steinbeck : Des souris et des hommes , Gallimard, Folio ; 1972

Et en texte-lu lu par Lorant Deutsch,Bernard-Pierre Donnadieu, Jacques Gamblin... Editions Gallimard, Ecoutez lire, 2004

Didier VAN CAUWELAERT : Jules, éd libra diffusio, 2016 (gros caractères)
Emmanuel VENET : Marcher droit, tourner en rond, éd Verdier, 2016
Atteint du syndrome d'Asperger, l'homme qui se livre ici aime la vérité, la transparence,

le scrabble, la logique, les catastrophes aériennes et Sophie Sylvestre, une camarade de lycée jamais revue depuis trente ans. Farouche ennemi des compromis dont s'accommode la socialité ordinaire, il souffre, aux funérailles de sa grand-mère, d'entendre l'officiante exagérer les vertus de la défunte. Parallèlement, il rêve de vivre avec Sophie Sylvestre un amour sans nuages ni faux-semblants, et d'écrire un Traité de criminologie domestique. Par chance, il aime aussi la solitude.

 

Stefan ZWEIG , La pitié dangereuse, éd Grasset, coll Les cahiers rouges, 2002
Anton Hofmiller, jeune officier de cavalerie, invite la fille du riche Kekesfalva à danser et commet un impair car celle-ci est paralysée. Se prenant de pitié pour elle, il multiplie les attentions envers la jeune fille afin de réparer sa maladresse.

 

Documentaires :


Je suis né un  jour bleu, Daniel TAMMET, éd Nils, 2007 (616.890 92 TAM)
"Je suis né le 31 janvier 1979. Un mercredi. Je le sais parce que dans mon esprit, le 31 janvier 1979 est bleu " Daniel Tammet est un autiste savant aux capacités hors du commun, un génie des nombres. Il a ainsi mémorisé les 22514 premières décimales de Pi, parle sept langues et a appris l'islandais en quatre jours. Pour lui, les nombres sont des formes et des couleurs. Dans ce témoignage plein d'espoir, il explique comment il a mis toute son énergie pour sortir de ces ténèbres qui l'ont longtemps coupé du monde et comment il a réussi à se socialiser. Un voyage en couleur qui entrouvre la prison de l'autisme.

L’éternité dans une heure : la poésie des nombres, Daniel TAMMET, éd les Arènes,  2013

 

Théâtre :


Carnet d’un imposteur, Hugo HORIOT, éd Iconoclaste, 2016
Quand Hugo était petit, enfermé dans son autisme, il ne voulait pas être un enfant et détestait les autres. Aujourd'hui le voici adulte. La comédie est devenue son métier et son échappatoire. Derrière un masque, il dissimule tous les personnages qu'il porte en lui. De son écriture brute, parsemée de flashs foudroyants, Hugo Horiot se raconte, embrassant le drame et le rire : son enfance qui ne passe pas, le père qu'il est devenu, émerveillé et maladroit, le théâtre social où il cherche son rôle, ses amours brèves et passionnelles, ses rêves aux antipodes. Carnet d'un imposteur est habité par une puissante rage de vivre où chacun retrouvera l'écho de sa propre quête.

Eugène DURIF : Hier, c’est mon anniversaire, Actes sud Papiers, 2005

 


SHARE

Catalogue

Recherche rapide

Connexion utilisateur

Par défaut, votre mot de passe est votre nom de famille. Il est recommandé de le modifier dès votre première connexion. En cas d'oubli ou de dysfonctionnement, adressez vous au personnel.